lundi 12 mai 2008

Meilleurs titres de films

1- Loin de Manhattan
2- Blissfully yours
3- Elle a passé tant d'heures sous les sunlights
4- Ce vieux rêve qui bouge
5- Café Lumière
6- Le goût du riz au thé vert
7- La maman et la putain
8- Zabriskie point
9- Playtime
10- Seven women
11- Buffalo 66'

13 commentaires:

Joachim a dit…

Indépendamment des films et comme ça vient :

-L'Etat des Choses
-Sept ans de réflexion
-Quatre nuits d'un rêveur
-Le charme discret de la bourgeoisie
-Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle)
-Au loin s'en vont les nuages
-Le vent nous emportera
-In girum imus nocte et consumimur igni

Cela dit, les titres de films sont souvent moins inspirants que ceux de chansons ou d'albums. Que donnerait un film qui s'appellerait "Trompe le monde", "Everything is sorrow" ou "La mémoire neuve" ?

'33 a dit…

-L'Etat des Choses
***

-Sept ans de réflexion
*

-Quatre nuits d'un rêveur
*

-Le charme discret de la bourgeoisie
**

-Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle)
**

-Au loin s'en vont les nuages
**

-Le vent nous emportera
*

-In girum imus nocte et consumimur igni
***

sur ****
nous n'avons pas les mêmes gouts en matière de titre :)
je remarque que les tiens sont essentiellement français alors qu'il y a plusieurs anglais chez moi.

Joachim a dit…

Tentatives anglaises:

Be with me
My own private Idaho

Stranger than fiction
Stranger than paradise

Blood simple
Mauvais sang

Une aventure de Billy the Kid
Quatre aventures de Reinette et Mirabelle

Je précise encore une fois que cela n'a rien à voir avec les films eux-mêmes (certains pas vus d'ailleurs).

'33 a dit…

Be with me
***

My own private Idaho
****
(il était dans ma short list)

Stranger than fiction
Stranger than paradise
****
(idem, jarmush est particulièrement bon pour les titres)

Blood simple
Mauvais sang
**

Une aventure de Billy the Kid
Quatre aventures de Reinette et Mirabelle
***
ca c'est très chouette

a toi de dire ce que tu penses des miens ;)

Joachim a dit…

"Far from heaven", ça va pas un peu plus loin que "Loin de Manhattan" ?
Et en passant, certains titres de Sirk sublimes: "Tout ce que le ciel permet", "Imitation of life".

Sinon "Elle a passé....", c'est grand aussi. Avec Garrel, c'est tout l'un ou tout l'autre sur les titres: soit magnifique (la cicatrice intérieure, le bleu des origines) soit ringard au dernier degré (les amants réguliers ou la promesse de l'aube, même des premiers romans de chez Fayard ne voudraient pas de titres comme ça).
Dans le genre littéraire, les Straub s'en sortent pas mal. "De la nuée à la résistance", ça en jette quand même... et ça pourrait être un titre de Guiraudie aussi.

Dans le genre titre qui fait plus "album" que film: "Trouble every day" (d'ailleurs ça vient d'une chanson).

Sinon, en y repensant, aime bien certains titres de Moullet aussi. "Anatomie d'un rapport" si tu le décortique avec les divers sens que tu peux donner à "anatomie" et à "rapport", c'est un vrai délice structuralo-sémiotico-lacanien mais c'est exactement le film. En fait, c'est quand même difficile de ne parler que du titre sans penser au film. Appeler un film "Beau Travail", faut assurer derrière ! Comme pour "Blissfully yours", d'ailleurs....

Sinon, petites préférences personnelles: plutôt "Alphaville" que "Playtime".

et plutôt "Vanishing point" à "Zabriskie point".

Enfin, il paraît que "la maman et la putain", ça vient de Rimbaud (comme Mauvais Sang), mais je n'ai jamais eu l'occasion de retrouver la source. Je pensais que ça évoquait plutôt un concept psychanalytique tellement commode...

'33 a dit…

far from heaven, ça ne m'évoque rien, trop abstrait. alors que loin de manhattan...

les titres de sirk sont sublimes, mais un peu trop justement. ça sent le poético-poétique (comme tous ces titres avec "vent" d'ailleurs).

d'accord pour garrel : quitte ou double. le vent de la nuit, beurk (le titre et le film). j'entends plus la guitare, ça me plait en revanche.

les straub, della nube alla resistenza c'est sur que ça a de la gueule, mais Amerika, rapports de classe...

Godard, bien sûr, a le génie des titres (sauve qui peut la vie), mais je préfère Playtime à Alphaville (titre et film).

Claire Denis, oui oui, pas mal du tout.

'33 a dit…

Je ne pas faire de copinage, mais je trouve que La peau trouée, Sur la piste et Les hommes de la forêt 21 sont de sacrés beaux titres.

je me rends compte que les titres qui me plaisent, pour la plupart, partent d'un truc très simple, très concret, prosaïque (du riz au thé vert, café lumière, foret 21...), et surtout pas des mots chargés de symboles ou de poésie en soi (exception, le rêve qui bouge... mais il est vieux)

Joachim a dit…

Surtout "la peau trouée" en fait, mais ça vient de Michaux, un poète qui ne fait pas "poético-poétique".

Boba7 a dit…

J'entends plus la guitare passe dimanche matin.

11h, c'est étrange comme horaire pour ce film, comme un contre-sens.

Je l'avais vu à la Cinémathèque quand j'étais petit, et en garde un souvenir très fort, très flou, comme un grand film incompréhensible. J'ai vraiment hâte de le revoir.

Tu as vu Elle a passé tant d'heures sous les sunlights ? C'est toi qui as mon dvd ?


Absences répétées, c'est un très beau titre non ?

Pouvoir, corruption et mensonges a dit…

C'est très bien mais ça manque un peu de titres de films X.

Tepepa a dit…

- Noblesse oblige
- On ne vit que deux fois
- Le monde ne suffit pas
- Il était une fois dans l'ouest
- Hiroshima mon amour
- Blow Out
- Hidden agenda
- Tepepa

le fantôme de la liberté a dit…

Si "loin de manhattan" est un si beau titre, pourquoi l'avoir traduit en anglais ?

'33 a dit…

parce qu'il est aussi très beau en anglais. et parce que ça faisait sens pour moi.